In France International

“On est inquiets” : confrontés à une hausse de fréquentation, les Restos du Cœur tirent la sonnette d'alarme

Face à l’inflation, les dépenses de l’association ont également augmenté, de “15 à 20%” depuis le mois d’avril. “Les céréales, l’huile, les produits pour les bébés ont beaucoup augmenté. C’est la première année, aussi, que nous devons acheter du lait car auparavant, nous avions des dons de producteurs. C’est pareil avec les œufs et les volailles”, regrette le patron des Restos du Cœur.

Pour accompagner les bénévoles et encourager l’arrivée de nouveaux volontaires, Patrice Douret demande la mise en place d’un “crédit d’impôt”. “De cette façon, un bénévole non imposable pourrait se faire rembourser une partie de sa dépense par l’État (…) Quand l’État dépense un euro, nous, on déploie cinq euros sur le terrain. Il faut que l’État prenne la mesure que sans les bénévoles, le pays ne peut pas tenir”.

The original post(article) was published on LCI